Sur les coteaux de lisle
aux confins du Fronsadais
et du Puynormand
Savignac-de-l’Isle

Photos d’hier

jeudi 11 février 2010





À Danièle TILH-BIAIS

Vous allez feuilleter cet album de photos qui fait remonter les souvenirs des plus anciens (ah ! le bon vieux temps) mais surtout qui est un témoignage populaire sans pareil pour nos plus jeunes et ceux qui se sont installé plus récemment à Savignac.
A ce jour, on peut remonter jusqu’à un siècle et consulter ainsi des images de la vie des savignacais. Et puis dernière nouveauté on peut les mettre gratuitement en quelques "clics" à la disposition de tous.
Derrière ce qui peut paraitre un lieu commun, on voit réapparaitre des modes vestimentaires, des paysages, des modes de travail mais aussi des fêtes, ...
Il est indispensable de remercier les familles qui ont bien voulu mettre à la disposition de tous leurs documents personnels. Il y en aura d’autres n’en doutons pas.
Il faut remercier particulièrement Danièle Tilh, l’épouse de Jean Biais (viticulteur qui fut le maire de la commune durant les années 60)
Son fils Jean Louis est maire de Bonzac et son neveu maire de Savignac : il doit y avoir un gêne particulier dans cette famille !!! Elle a gardé et pris beaucoup de photos à une époque où ce geste était peu courant. Elle a également laissé des petits témoignages écrits sur le milieu du XXme siècle que nous espérons publier un jour prochain. En cela elle a assuré une certaine continuité avec sa mère Claire Ferchaud-Tilh
Elle m’a confié tout cela vraiment généreusement, sans arrière pensée avec bien évidemment les commentaires à l’appui.
Nous la voyons (à droite sur la photo à côté de Mme Honoré), en toute simplicité, un jour de banquet, œuvrer au service avec les autres épouses des conseillers (c’était ainsi à Savignac !).
Elle nous a quitté au début de Février 2010. En regardant ces photos, nous pensons à vous Danièle.

Cliquer sur les photos pour les agrandir

Album 1

JPEG - 16.8 ko

"Bossuette" FERCHAUD
(Archives Tilh-Biais)

JPEG - 9.4 ko

Irma SICOT-GAUSSEN
(Archives Tilh-Biais)

JPEG - 33.8 ko

Marie CROISIT (1947)
(Archives J.P. Tilh)

JPEG - 22.9 ko

Camille CROISIT
(Archives J.P. Tilh)

JPEG - 20.6 ko

Le bœuf de René Gaussen
(Archives Sapaly)

JPEG - 38.9 ko

René Gaussen à Pichot
(Archives Sapaly)

JPEG - 25.5 ko

R. Gaussen (années 70)
(Archives Sapaly)

JPEG - 44.7 ko

R.Gaussen au Bourg
(Archives J.P. Tilh)

JPEG - 47.8 ko

Paul Dalliat et son petit-fils
(Photo Steeno-Risch)

JPEG - 51.2 ko

Paul Dalliat
(Photo Steeno-Risch)

JPEG - 33.5 ko

Puyrenard années 40
(Archives Vacher-Jodeau)

JPEG - 56.1 ko

Le Sillat-1966 [1]
(Photo Steeno-Risch)

JPEG - 24.3 ko

Famille Grollier-1939 [2]
(Archives JP Tilh)

JPEG - 30.1 ko

FamilleCroisit-1940
(Archives JP Tilh)

JPEG - 31.5 ko

Famille Darnajou-1950
(Archives JP Tilh)

JPEG - 53.4 ko

Famille Biais-1951 [3]
(Archives Tilh-Biais)

JPEG - 33.8 ko

Chantier de battage [4]
(Archives JP Tilh)

JPEG - 35 ko

Après le battage [5]
(Archives J.P. Tilh)

JPEG - 23.9 ko

Puyrenard-années 60 [6]
(Archives J.M. Vacher)

JPEG - 29.4 ko

Savignac-années 60 [7]
(Archives J.P. Tilh)

JPEG - 34.2 ko

Les foins à Savignac [8]
(Archives Tilh-Bias)

JPEG - 28.3 ko

Les foins à Savignac [9]
(Archives Gouzille-Vacher)

JPEG - 30.6 ko

Vendanges - 1962
(Archives Gouzille-Vacher)

JPEG - 20.8 ko

Puyrenard - années 60 [10]
(Archives Jodeau-Vacher)

JPEG - 27.4 ko

Déneigement-1956 [11]
(Archives Vacher)

JPEG - 74.4 ko

Les Bergères [12]
(Photo Vacher)

JPEG - 41.3 ko

Pressurage [13]
(Photo Vacher)

JPEG - 54.1 ko

Savignac-1962 [14]
(Archives Gouzille-Vacher)

JPEG - 20.7 ko

de Jessé-1940 [15]
(Archives J.P. Tilh)

JPEG - 31.5 ko

Réfugiés belges [16]
(Archives Tilh-Biais)

JPEG - 24.4 ko

De Jessé [17]
(Archives Tilh-Biais)

JPEG - 34.9 ko

De Castellane [18]
(Archives Bloin-Roumand)

JPEG - 18.1 ko

Agnès et Réale de Castellane
(Archives Bloin-Roumand) [19]

JPEG - 13.1 ko

Le sieur BOSSUET du Sillac
(Archives Bloin-Roumand) [20]

JPEG - 42.7 ko

À Pinson vers 1900 [21]
(Archives Bloin-Roumand)

JPEG - 43.7 ko

Grand père de Mlle Bloin
(Archives Bloin-Roumand)

JPEG - 14.8 ko

André DARNAJOU
1829 - 1891 [22]

JPEG - 49.3 ko

Jean Darnajou
Marchand de bestiaux au Bourg

JPEG - 8.5 ko

André-Jean DARNAJOU
1877 - 1901 [23]

JPEG - 32.9 ko

Marie DUPAS [24]
(Archives Bloin-Roumand)

Album 2

JPEG - 70.4 ko

Mariage Catherinaud [25]
(Archives Tilh-Biais)

JPEG - 58 ko

Mariage Ferchaud [26]
(Archives Tilh-Biais)

JPEG - 43.4 ko

Communion Gaussen [27]
(Archives Tilh-Biais)

JPEG - 38.6 ko

Les Ferchaud
 [28]

JPEG - 432 ko

Jeanne d’Armagnac [29]
(Archives Tilh-Biais)

JPEG - 18.6 ko

Instituteur [30]
(Archives Bloin)

JPEG - 17.2 ko

Fernand Vacher
(Archives Gouzille-Vacher)

JPEG - 17.4 ko

Marinette Feydieu [31]
(Archives Bloin-Roumand)

JPEG - 28.4 ko

Camille Croisit
Agriculteur à Savignac
(Archives Yves Tilh)

JPEG - 12.5 ko

René Gaussen
Agriculteur à Savignac
(Archives Yves Tilh)

JPEG - 79.3 ko

Joseph Robert (1914)
Habitant de Savignac
Archives Darnajou-Chaignaud

JPEG - 76.8 ko

André Darnajou (1917)
Agriculteur à Pichot
Archives Darnajou-Chaignaud

JPEG - 249.9 ko

Trois cousins (1958)
Les foins à Savignac [32]
Archives Darnajou-Chaignaud

JPEG - 94.6 ko

Les foins à Savignac
(1958)
Archives Darnajou-Chaignaud

JPEG - 208.3 ko

Raymond Mingot
Viticulteur de Savignac [33]
Archives Darnajou-Chaignaud

JPEG - 138 ko

Raymond Mingot
Domaine des Maréchaux
Archives Darnajou-Chaignaud

JPEG - 36.7 ko

A Brandet
(Archives Yves Tilh)

JPEG - 43.8 ko

A Brandet
(Archives Yves Tilh)

Chez nos voisins

JPEG - 48.1 ko
Le vieux pont suspendu 1840-1930
JPEG - 53 ko
(Archives Ferchaud)
JPEG - 61.4 ko
(Archives Ferchaud)
CATASTROPHE À SAINT-DENIS DE PILE
Le pont suspendu de St Denis de Pile construit peu après celui de Savignac, vers 1840, fut refait en 1931 et s’effondra lors des essais de charge devant un public nombreux et médusé venu assister à l’évènement. Il y aura 10 victimes.
JPEG - 53.4 ko
La gare de Pinaud
JPEG - 85 ko
La gare de Galgon
JPEG - 80.2 ko
Les ponts de Girard
ALLER PRENDRE LE TRAIN
Nous sommes au début du 20me siècle et pour voyager, le train est la meilleure solution. Depuis Savignac, si vous devez aller vers Libourne [34], deux solutions : la gare de Galgon ou celle de Pinaud. Pour aller vers Paris, l’Est ou Bordeaux il vaut mieux aller à Pinaud prendre un train du P.O. : compagnie Paris-Orléans. Si vous voulez remonter vers le nord de la Gironde ou aller vers Nantes et la Bretagne, vous prendrez le train à Galgon sur le réseau de l’État, jusqu’à St-Mariens dont la gare se trouve sur la ligne Bordeaux-Nantes

[1] Camille Croisit

[2] Aux Grandes Versennes

[3] A Chapelin

[4] On reconnait sur la photo : Gérard Forestier et son épouse, Gérard Tilh et jean Biais

[5] Ventilation du grain après battage-1940

[6] Le repos du viticulteur à l’ombre de son bolide une camionnette SIMCA-8 qui peut-être un jour reprendra la route ?

[7] Deux jeunes savignacais posant très fiers devant la SIMCA-6 familiale !

[8] Chargement du foin "en vrac"

[9] Les premières bottes de foin "basse densité"

[10] Maurice et Yvonne de Puyrenard, agriculteurs retraités

[11] St Denis en février 1956 : le chauffeur (Henri Vacher) sur sa B14 transformée en tracteur, venait aussi travailler ses terres à Savignac.

[12] De 1957 aux années 2000, ce p’tit gris a sillonné routes et vignes de Savignac

[13] Pressurage à "l’ancienne" : Gilbert à Puyrenard dans les années 2000

[14] La traite des blanches ... et noires

[15] Henri de Jessé Levas et son épouse Réale de Castellane-Esparron au château de Savignac

[16] Aymar de Jessé et les Steeno réfugiés belges (en 1940)

[17] Aymar et Henriette de Jessé chez les Steeno (après la guerre)

[18] Filles du marquis de Castellane-Esparron et de Jeanne d’Armazgnac

[19] Ce sont les 2 filles ainées (aux alentours de 1900) du marquis Boniface de Castellane et de Jeanne d’Armagnac. L’aînée Agnès décèdera jeune et c’est sa sœur cadette Réale qui héritera du château et épousera Henri de Jessé Levas.

[20] Les Bossuet acquirent le domaine du Sillac le 9 prairial an 7 - 28 mai 1799 (voir la page les notables, onglet Me Chiron du Sillac). Ledit sieur Bossuet fut peut-être géomètre, voire maire de Savignac ?

[21] Cette demeure fut la propriété et la demeure des curés de Savignac au 18me siècle ; un sentier appelé chemin du curé partait de l’ouest de leur propriété et remontait vers le bourg. Il figure sur le vieux cadastre. Cette maison était la propriété des Roumand au début du siècle, elle passa ensuite aux Darnajou et est actuellement habitée par leur petit fils François CHAIGNAUD (éleveur laitier)

[22] Né le 21 juin 1829, fils de Jean Darnajou cultivateur et de Catherine Blavignac habitants au village de Migon. Il était "marchand de bestiaux", il épousa à Libourne le 26 octobre 1852 Marie Gautron. Devenu veuf il se remarie le 2 janvier 1860 avec Jeanne Ferchaud, âgée de 18 ans, du village de Nicot. Cette branche des Darnajou possédait la grande maison du bourg. Il pourrait avoir fait construire la chapelle à l’entrée du cimetière portant le nom de Jean Darnajou ?

[23] Né le 9 décembre 1877, à Martin-Masson (ferme à la sortie du village en allant vers la RN89 - propriété J.P. Artola actuellement), commune de Saint-Denis-de-Pile, fils de Jean Darnajou âgé de 24 ans (marchand de vaches), et de Marie Perret âgée de 19 ans, habitants ensuite au bourg de Savignac. Il était le petit fils d’André Darnajou (ci-dessus) et de Marie Gautron. Elève de l’école vétérinaire de Toulouse décédé à l’âge de 23 ans.

[24] La famille Dupas possédait la mairie actuelle et ses dépendances. Marie épousa N. Gagnerot et eu un fils Pierre, célibataire, enseignant en histoire-géographie, et conseiller municipal. A son décès, la commune acheta donc les bâtiments de la ferme.

[25] Mariage avant 1907 de Rachel Catherinaud (fille du boulanger de Savignac) et de N. Lajarthe

[26] Mariage au début du XXme siècle de Claire Ferchaud de Brandet et de Marcel Tilh du bourg de Saint Denis de Pile

[27] Communion entre 1900 et 1914
2me rang : Claire FERCHAUD-TILH ** Marc FERCHAUD (futur maire de St Denis) ** N. SICOT (marin) ** PERE de René Gaussen ** Irma SICOT- GAUSSEN (mère de René Gaussen) ** N. SICOT-PIGNON (soeur d’Irma) ** ??
1er rang : Roger FERCHAUD (futur maire de Savignac) ** Sœur de René Gaussen et mère de Christian Martaguet ** Gérard TILH ** René GAUSSEN (le communiant) ** Odette FERCHAUD-BERGER ** ??

[28] Les Ferchaud en famille. C’est l’heure de l’apéritif pour les frères Ferchaud (Roger et Marc natifs de Savignac) et leur entourage, notamment leurs épouses Odette (décédée en avril 2009 et âgée de plus de 100 ans) et Margot, dans les années 40-50 (?). Le premier est boucher à Savignac, le second à Saint Denis de Pile. Ils seront tous les deux maires de leur commune d’habitation.

[29] Jeanne Honorée Marie d’Armagnac de Castanet marquise de Castellane (1849 - 1902) : elle était la fille unique du comte Raymond d’Armagnac et de Alix de Labat de Savignac. Elle épousa le marquis Boniface de Castellane d’Esparron. De leur union naquirent 9 enfants. Sa fille Réale de Castellane (héritière du château et de son domaine) épousa Henri de Jessé Levas. Jeanne d’Armagnac était la triaïeule (arrière-arrière grand-mère) de Charles de Jessé. Cette photo ainsi que d’autes documents, ont été remis à la famille de Jessé par Marie-Paule Biais-Noël.

[30] M. Dupuy instituteur à Savignac en 1931-1932

[31] Marinette Feydieu était veuve et avait perdu deux enfants à la guerre de 1914. Elle vivait dans une petite maison (à Pichot, semble-t-il ?) dont le sol était en terre battue. Tout, chez elle, était d’une propreté méticuleuse. L’hiver, elle se couchait à la tombée de la nuit pour économiser le bois et l’éclairage. Elle travaillait chez les gens pour faire notamment du raccommodage. Son travail était si parfait qu’il se confondait presque avec l’étoffe à repriser. Je tiens ces détails de mon père, qui se souvenait très bien de cette vieille dame. (Commentaires de mademoiselle Bloin)

[32] Robert Darnajou a acquis ce tracteur "P’tit Gris" il y a quelques mois. C’est le vrai départ de la mécanisation agricole à Savignac. Ce tracteur étant le seul sur cette exploitation de polyculture il doit être polyvalent : travailler dans la vigne, faucher, tracter des outils nécessaires à la récolte du foin.

[33] Dans les années 50, les tracteurs sont encore chers et peu disponibles. Les débuts de la mécanisation, dans le cas présent, se font avec l’aide des forgerons locaux. Ici, on a adapté une "sulfatyeuse" à traction animale avec un motoculteur.

[34] Les agriculteurs de Savignac prenaient plutôt le train pour aller vendre leurs produits (légumes, volailles) au marché et éventuellement faire quelques achats


Portfolio

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 169124

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site HIER   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.8 + AHUNTSIC

Creative Commons License