Sur les coteaux de lisle
aux confins du Fronsadais
et du Puynormand
Savignac-de-l’Isle

Petit patrimoine diffus

samedi 13 février 2010

Ce petit patrimoine immobilier a été classé en catégories réparties selon les onglets ci-dessous :
- éléments religieux : ce sont des croix de cimetière ou de mission,
- éléments autour de l’eau : puits, lavoirs, bassins à sulfate,
- éléments autour du pain : les fours à pain.

Bien sûr certains ont disparus ; nous essayerons de recenser ceux encore connus de la mémoire locale.


Religion

Image hébergée par Casimages.com : croix de cimetierret
CROIX DE CIMETIÈRE


Située à droite de l’entrée du cimetière derrière le monument aux morts.
Le socle est en pierre de taille et la croix en fer forgé. Aucune inscription ne figure sur le socle.
Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit
CROIX DE MISSION DE LA MORNATTE


Située après le bourg de Savignac sur le CD 120, vers Galgon, en bordure de la route à gauche.
Le socle en pierre octogonal sculpté avec dé et corniche sur lequel repose une croix en pierre blanche de St-Émilion sculptée. Sur l’assise de la croix, une sculpture représente l’écusson de la royauté sous lequel on lit : « A.V.E. ».
La croix aux extrémités cintrées est ajourée dans le milieu de ses branches.

Cette croix se trouvait à l’origine environ 50m plus à l’ouest et a été récemment déplacée ?
CROIX DE MISSION DU PRÉ DE BRANDET

Direction Galgon, prendre de suite à droite après la mairie. La croix se situe plus loin sur la gauche au bord du chemin. Elle date du 20me siècle. Elle repose sur un socle de pierre de taille de 1m de haut, rectangulaire, avec dé et corniche.
Sur le dé, une inscription est gravée : « Ô Croix mon espérance je vous salue - Mission 1901 ».
La croix, en fer forgé est ajourée aux extrémités trilobées et peinte en bleu-gris.
Sa hauteur est de 2,50 m.

Eau

Image hébergée par Casimages.com
Propriété famille Jonneau
PUITS GABAYE À PICHOT

Après la mairie faire 500m, prendre la première route sur gauche vers Pichot. Puits situé dans le premier virage à l’intérieur d’un jardin privé sur droite. Il est visible depuis le chemin.
Puits gabaye de plan circulaire sur sa base : hauteur 1m. Présence d’une margelle. Puits coiffé d’un demi dôme bâti en pierre de taille de 1m de haut environ. L’ouvrage a un diamètre de 1m et une hauteur de 2m.
Il est très bien conservé et bien mis en valeur.
A proximité on observe une grange en torchis restaurée et sous un hangar une charrette et un tombereau à traction animale.
Derrière ce même hangar sur le chemin de terre prolongeant la route, on peut voir une petite maison en pierre de brassier. [1]
Aux XVI - XVIIème siècle le nord de la Gironde est repeuplé par des charentais ou gabayes. Ils emmènent avec eux leur parler, et engendrèrent le développement de puits ou fontaines couverts ou semi-couverts. En effet les Girondins méfiants et craignant d’être empoisonnés couvrirent leurs puits. Cela évitait aussi que l’eau ne soit souillée par des feuilles ou des animaux morts qui risquaient de tomber dedans.
Image hébergée par Casimages.com hébergeur d images gratuit
PUITS COIFFÉ DE CORBINEAU

Traverser le village de Pichot ; à la sortie du village de Corbineau, prendre le dernier sentier sur gauche.
Puits mitoyen du 17ème ou 18ème siècle.
L’assise du puits est circulaire, haute d’environ 0,7 m, sans margelle et construite en pierre de taille.
Le puits est recouvert d’un dôme, lui aussi en pierre de taille, ouvert qui s’élève au-dessus du trou d’eau.
Ses dimensions approximatives sont : diamètre de 1,10 m et hauteur 2,50m.
Il est facilement accessible et aurait grand besoin d’être restauré.

Ce puits mitoyen, semble-t-il, servait à alimenter en eau les maisons voisines dont celle où habitaient les notaires RICHON. Cette maison est aujourd’hui propriété de la famille DARNAJOU.
Image hébergée par Casimages.com : puits Mornatte 1
PUITS DU VILLAGE DE LA MORNATTE

Image hébergée par Casimages.com : Puits Mornatte 2


Les vieilles pierres, recouvertes de lierre, de ce puits de village oublié, sont brusquement réapparues en ce printemps 2009, grâce aux bons soins de la famille Charrier.
Il se trouve sur la droite au bord du CD120, après l’école, en allant vers Galgon.
Il est en pierre de taille, et l’eau est presque au niveau du sol. La partie située vers la route semble avoir longtemps été au ras du sol : témoin l’usure des pierres.
Il aurait cependant besoin d’une restauration et éventuellement d’un aménagement permettant de remettre la poulie et la chaîne retrouvées dans le lierre.
Image hébergée par Casimages.com : puits guy grollier
PUITS NORD DU BOURG
Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit
PUITS DU VILLAGE DE PICHOT
Image hébergée par Casimages.com : puit corbineau
Image hébergée par Casimages.com lavoir corbineau
PUITS ET LAVOIR DU VILLAGE DE CORBINEAU

Après Pichot au milieu du village de Corbineau à droite.
Le puits est simple circulaire composé d’une margelle formée de deux rangées de blocs de pierre de taille.
Très accessible, au bord du chemin.
Ses dimensions approximatives sont : diamètre de 1,10 m, hauteur de 0,60m. Il est non couvert et assez bien conservé.

Le lavoir était réduit à une mare envahie par une végétation aquatique à l’époque de la photo en 2000. En 2007, il a reçu une outre en polyane et a été transformé en réservoir d’eau en cas d’incendie.
Image hébergée par Casimages.com : puits brandet
PUITS DU VILLAGE DE BRANDET
Image hébergée par Casimages.com : bassin sulf ferchaud 1
Image hébergée par Casimages.com : bassin sulf ferchaud 2
BAC À SULFATE ET PUITS PRIVÉS À PUYRENARD

Situé à gauche dans un pré à quelques mètres du CD 120 après la dernière maison du vieux Puyrenard.
Ce bassin est classique, et il est fermé entre les poteaux pour stocker du matériel. À côté un puits privé qui approvisionnait le bassin mais surtout la ferme contigüe dont la maison d’habitation primitive, appartenant à Auguste Ferchaud, située contre la route a été démolie dans les années 1990.
De l’autre coté une cuve en ciment (timbre) muni d’un rebord et qui servait à laver le linge.
En revenant quelques mètres en arrière vers Savignac on trouve le chemin rural qui descend vers les éléments décrits ci-dessous, et on passe devant un chai semi-ouvert datant du milieu du 20me siècle et décrit dans la rubrique "autres bâtisses".
Bac à sulfate de Puyrenerd
bouillie bordelaise
BAC À SULFATE, PUITS, ET FONTAINE DE PUYRENARD

Situés au lieu dit Puyrenard sur la RD 120 sur gauche prendre le 2ème chemin en arrivant de l’église et faire une cinquantaine de mètres. Propriétaire privé et commun communal
Le bassin à sulfate a été contruit au 20ème siècle. On en voit un second vers la route.
Il est bâti à proximité d’une exploitation viticole ; surélevé sur 2 piliers en parpaings et composé d’un bassin à sulfate en ciment. A proximité, puits du village circulaire en pierre de taille. Plus en amont, présence d’un trou qui de part son aspect fait l’objet de plusieurs hypothèses quant à son utilisation : fontaine, puis chanvrière, puis lavoir ?
Rappelons que le chanvre était déjà utilisé sous l’Ancien Régime (17ème-18ème siècle) et rouit [2]dans des trous de ce genre.
Très accessibles.

Dix Brumaire an onze de la république
Accord entre Jean Robert Thonnelier d’une part, et tous les habitans du village de Puyrenard à raison d’un puy au bout d’une pièce de terre dudit Robert
Aujourd’huy, dixième de Brumaire an onze de la république, pardevant le notaire résidant à Savignac département de la Gironde soussigné présents les témoins, se sont présentés : Jean Robert thonnellier habitant de la commune de Savignac village de Migon d’une part.
Guillaume Boyreau, Jean Jodeau tailleur de pierres, Jean Gendre, François Beyreau, André Guitard, Jean Arnaud dit Grand Poil, Jacques Arnaud, Guillaume Seurin dit Journaux, Giraud Chiron, Pierre Chambarière, autre Jean Arnaud, Simon Darreite, Jeanne Chiron fille et Charles Boitreau, les tous cultivateurs et habitans du village de Puyrenard commune de Savignac d’autres.
Par lesquelles parties a esté dit qu’il appartient au dit Robert qu’il jouit et possède une pièce de terre labour et trois rangs de vigne rouge au dit village de Puyrenard que sur le bout du midy de ladite pièce il y a et a eu de tout temps une fontaine qui fournit l’eau aux dits habitants de Puyrenard, à laquelle fontaine lesdits habitans de Puyrenard y ont construit un puy en pierre et voyant que certains petits arbres hormeaux nuisoient à leur passage ils les coupèrent tous ce qui obligea le dit Robert à se présenter devant le citoyen Auguste Payraud Juge de Paix du présent canton de Guistres pour citter devant luy les dits habitants de Puyrenard.
Celuy cy luy dit qu’il se transporterait sur les lieux pour les concilier ce que …… fait sy étant transporté avec d’autres gens experts après avoir ouy plusieurs témoins de part et d’autre, lesdits habitants de Puyrenard ont fait preuve que eux ou leurs antérieures avoient esté avec charrettes et ( ? ) chercher de l’eau à laditte fontaine quoyque ledit Robert soutenoit le contraire qu’on y alloit qua pied que par un santier qui ne paraissoit pas assez large pour y aller avec charrettes, les dites parties devant ledit citoyen Payraud juge de paix et autres personnes expertes sont convenus et demeurés d’accord de ce qui suit, savoir que pour aller à ladite fontaine il a esté fixé au dits habitants de Puyrenard un passage de six pieds au bout du midy de la pièce de terre dudit Robert, en conséquence il a ésté planté une borne au bout du levant près d’un petit commun et l’autre au bout du couchant, sur lesquels six pieds de terrain lesdits habitans dudit village de Puyrenard ne pourront faire acte possessoire audella des bornes plantées ny des trois pieds fixés autour du puy, que les trois arbres hormeaux qui ont esté coupés apartiendront audit Robert étant sur le local il lui sera loyzible de les faire enlever à sa vollonté, ont lesdites parties évalué ( ?) du présent acte à la somme de huis francs, dont acte requis et octroyé pour l’exécution duquel les parties ont obligés tous leurs biens présents et futurs quelles ont soumis aux rigueurs de droit,

Fait et passé au dit Savignac étude de nous notaire en présence de Jean Maigron et pierre dudit cultivateur habitant de ladite commune de Savignac, Témoin --- que aucun des parties ont déclaré ne savoir signer. De la--- moy interpeller sauf desdits Gendre et Seurin qui ont signé avec moi notaire, Signé à la minute Gendre, Seurin et le notaire Soussigné,
Enregistré à Libourne le treize Brumaire an onze pour un franc dix centimes Signé juré
Richon

Pain

Image hébergée par Casimages.com : four boulangert FOUR DE BOULANGER AU BOURG

Image hébergée par Casimages.com : four sapaly
JPEG - 60.9 ko
JPEG - 52.1 ko

FOUR "PRIVÉ" 1 À PICHOT

Image hébergée par Casimages.com : four pichot FOUR "PRIVÉ" 2 À PICHOT

[1] Ouvrier qui loue ses services (ses bras) en échange d’un salaire, dans le domaine agricole, mais aussi artisanal ou industriel. Dans les vignes du libournais on employait plutôt le terme de bordier.

[2] Faire tremper dans l’eau du chanvre ou du lin pour séparer les fibres textiles de la partie ligneuse


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 174529

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site LE PATRIMOINE   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.8 + AHUNTSIC

Creative Commons License